La table est donc mise pour qu’une véritable reconnaissance juridique des proches aidants soit concrétisée. Une nouvelle approche, basée sur la gériatrie sociale, est proposée. Une approche plus humaine et moins axée sur les pratiques hospitalo-centristes.

Un comité interministériel est déjà à l’œuvre et le ministère de la Santé a organisé, le 11 décembre dernier, une consultation nationale. Madame Blais, prévoit lancer la politique des proches aidants à la fin 2019, un plan d’action l’accompagnera en 2020.